Employee Advocacy : et si collaborateur rimait avec ambassadeur ?

À votre avis, qui connaît le mieux votre entreprise ? Ce sont vos collaborateurs bien sûr ! Quotidiennement sur le terrain, ils connaissent ses forces, ses points d’amélioration et même ses petits secrets. C’est pourquoi un employé qui fait la promotion de son entreprise sur ses propres réseaux sociaux est un bénéfice inouï pour celle-ci. Dans cet article, nous vous expliquerons la notion d’employee adovcacy, pourquoi et comment mettre cette stratégie en place, car nous sommes persuadés que les collaborateurs sont les meilleurs ambassadeurs pour une entreprise. 

22.02.2022 Inbound marketing

L'employee advocacy : qu’est-ce que c’est ?

Commençons par le commencement : ça veut dire quoi, au juste, employee advocacy ? On peut le traduire par “collaborateurs ambassadeurs” ou “collaborateurs engagés“. En bref, c’est un terme marketing qui évoque une stratégie ayant pour but de transformer vos collaborateurs en ambassadeurs de votre marque. Comment ? En les incitant à prendre la parole sur leurs propres réseaux sociaux, pour faire la promotion de leur entreprise.  Et oui, vos meilleurs ambassadeurs ne se cachent pas uniquement derrière les influenceurs à 100k abonnés ! Martine avec son réseau de 302 abonnés LinkedIn aura plus de crédibilité que n’importe quel influenceur qui ne connaît pas intimement votre marque. C’est pourquoi il ne faut pas négliger le rôle de vos salariés, qui sont comme des amplificateurs de vos publications.

En effet, le sentiment d’appartenance fait que le collaborateur est fier de partager du contenu positif au sujet de son entreprise, sur ses propres réseaux sociaux. Si certains employés deviennent ambassadeur de façon spontanée, il est essentiel de les accompagner et de les valoriser dans leur démarche. C’est alors qu’un programme d’employee advocacy peut être mis en place, afin de favoriser la prise de parole positive sur les réseaux sociaux de la part des salariés.

Pourquoi déployer un programme d’employee advocacy ?

Tout d’abord parce qu’avoir un visage humain derrière une publication permet un engagement plus important. Et pas des moindres, parce qu’en moyenne, le contenu qui est partagé par vos employés a un engagement 8 fois plus important que le contenu partagé par les réseaux sociaux de votre entreprise. Une bonne raison donc de l’intégrer à sa stratégie social media.

C’est aussi l’occasion de capitaliser sur l’audience de vos ambassadeurs. Votre publication ne touchera plus seulement vos abonnés, elle touchera aussi le réseau de tous vos collaborateurs qui l’auront repartagée par exemple. Et attirera d’autant plus l’attention en renforçant la preuve sociale. Les contenus sont également plus performants lorsqu’ils sont partagés par quelqu’un.

En effet, nous sommes 3 fois plus susceptibles de faire confiance à un contenu partagé par une personne plutôt que par une marque.

Il est révolu le temps où l’entreprise était reine. Le recrutement, c’est du gagnant-gagnant. Et parce que votre marque employeur en dit beaucoup sur vous, il est essentiel de la nourrir et de l’entretenir. Cela vous permettra d’être séduisant auprès des futurs candidats qui chercheront des avis à votre sujet.

De la même façon, vos salariés permettent aussi aux candidats de se projeter dans votre entreprise, via les actions RSE que vous menez par exemple, que vos salariés pourraient mettre en avant sur leurs propres réseaux. Un employé heureux traduit souvent une entreprise qui prend soin de ses collaborateurs, qui est soucieuse de leur bien-être et donc une entreprise humaine. Alors si en prime, cet employé peut le crier haut et fort sur son compte LinkedIn, c’est tout bénéf’ pour vous et pour l’image que cela renvoie de votre entreprise.

Mes collaborateurs sont-ils prêts pour ça ?

3, 2, 1 : ARE YOU READY ?

La toute première question à se poser avant de déployer une stratégie d’employee advocacy au sein de son entreprise est : est-ce que ma culture d’entreprise et le sentiment d’appartenance de mes collaborateurs sont assez forts ? Si vous avez une mauvaise ambiance, qu’il n’y a pas de cohésion entre les salariés ou qu’ils n’ont pas franchement le sourire aux lèvres chaque matin, alors ne vous tirez pas une balle dans le pied. Cela risquerait juste de vous faire une mauvaise publicité.

Ensuite, il faut absolument et obligatoirement baser cela sur du volontariat. On ne peut pas (et on ne doit pas) forcer ses collaborateurs à relayer des publications de l’entreprise sur leurs propres réseaux sociaux. Cela reste leur sphère privée, même sur les réseaux professionnels comme LinkedIn, et l’entreprise n’a pas le droit d’imposer tel ou tel contenu. De plus, le volontariat permet aussi aux salariés d’être spontanés et donc naturels dans leur propre communication.

Comment passer à l'action ?

Pour résumer, vos salariés sont les premiers vecteurs d’une communication externe positive et en disent beaucoup sur votre entreprise. Alors comment faire rayonner votre voix à travers leurs réseaux sociaux ? Par où commencer ?

  • Tout d’abord, définissez vos objectifs. Pourquoi souhaitez-vous mettre en place une stratégie d’employee advocacy ? Est-ce pour favoriser vos recrutements ? Pour développer votre notoriété ? Pour toucher une audience plus large ? Pour trouver de nouveaux prospects ?
  • Définissez les contenus sur lesquels vos salariés peuvent prendre la parole. On entend très souvent dire “je voudrais publier mais je ne sais pas quoi dire”. Si vous établissez une charte éditoriale précise avec les do et les don’t ainsi que quelques exemples, cela sera plus clair pour tout le monde.
  • Soyez transparents et valorisez ce programme. Créez l’émulation, travaillez votre plan de communication interne pour l’annoncer à l’ensemble des collaborateurs en expliquant précisément ce que vous souhaitez faire ainsi que les avantages pour l’entreprise ainsi que pour les salariés.
  • Montrez l’exemple. Le “fais ce que je dis mais pas ce que je fais” n’a jamais motivé personne. Alors si vous incitez vos collaborateurs à être actifs sur leurs réseaux sociaux en faveur de l’entreprise et que le/la dirigeant.e et les managers sont muets comme des carpes, cela risque d’en lasser plus d’un.
  • Lancez le projet avec une première équipe composée des personnes les plus motivées. C’est cette équipe test qui donnera envie aux autres de s’inscrire au programme.
  • Communiquer c’est bien, mais bien savoir communiquer, c’est mieux. Votre programme doit obligatoirement être rythmé par des formations régulières. Cela permettra à vos collaborateurs d’avoir toutes les clés en main pour bien maîtriser les réseaux sociaux. Vous pouvez également leur proposer des outils, leur partager des bonnes pratiques, leur envoyer un kit de lancement, etc.
  • La gammification, c’est la carotte qui permet de rendre le programme un peu plus ludique et challengeant. Mettez en place des petits défis entre les ambassadeurs adhérant au programme. Avec au bout un jeu sympa, cela les motivera davantage et attirera peut-être même de nouveaux collaborateurs.
  • Gardez une constance sur vos communications internes au sujet du programme. Le soufflet ne doit pas retombé quelques semaines après le lancement du programme. Et pour créer l’émulation à long terme, n’hésitez pas à faire des sessions où vous annoncez les prochaines étapes, les chiffres clés, etc.
  • Et en parlant de chiffres, partagez les résultats à l’ensemble des collaborateurs, pas uniquement ceux faisant parti du programme, afin de valoriser votre travail et leur donner envie de se lancer !

 

Besoin d’un coup de pouce ? La #TeamPropulse vous accompagne !

Partager

Abonnez-vous à nos newsletters inspirantes, motivantes.